Last Quarter est une série un peu différente d’Ai Yazawa. En effet, l’autrice développe ici une série fantastique avec de collégiens et des fantômes. La romance sous-jacente mais ce n’est clairement pas le thème principal de Last Quarter.

Résumé de Last Quarter

« Mizuki, lycéenne diaphane, tombe sous le charme d’Adam, un étrange musicien anglais, et décide de tout quitter pour le suivre. Or, en pleine nuit, elle est victime d’un accident de voiture sur leur lieu de rendez-vous à Shibuya… Parallèlement, Hotaru, une petite fille encore à l’école primaire est hospitalisée après avoir été renversée, elle aussi,, tandis qu’elle cherchait son chat…« 

Source: Delcourt

Auteur : Ai Yazawa

Edition : Delcourt

Collection : Shojo

Série : 3 tomes

Année d’édition : 2007 (fr)

Thèmes : Surnaturel, Suspence, Romance

Titre original: 下弦の月
Kagen no Tsuki

Last Quarter est-elle une série pilier d’Ai Yazawa ?

Ai Yazawa confie ici en note son envie d’écrire un manga sérieux qui est un tournant par rapport à ses précédentes séries. Jusqu’ici, elle s’est fait connaître avec des séries drôles et romantique comme Je ne suis pas un Ange et Gokinjo une vie de quartier.

J’ai lu aussi que Last Quarter était un tournant dans son œuvre, et on ne peut qu’y penser quand on voit la tournure qu’a pris Nana et le sérieux de Paradise Kiss. Après Last Quarter, ses séries semblent moins naïves que les précédentes. Néanmoins, les séries de Ai Yazawa ont toujours eu un aspect dramatique : la famille d’Akira et de Mikako, l’accident et la mère d’Ippei.

Last Quarter me rappelle d’ailleurs un peu le côté sombre de Marine Blue, lorsque qu’Haruka s’accroche désespérément à Ippei pour le sauver quitte à sacrifier son bonheur. Ai Yazawa a toujours su bien dessiner la mélancolie. Beaucoup de personnages de ses séries ne sont pas aussi lisse et joyeux qu’ils puissent paraitre.

Au-delà de la romance, la réincarnation et les âmes sœurs

Le côté stylistique de la série est aussi surprenant. Une grosse partie de l’intrigue donne l’impression de se passer la nuit. Les planches noires, et parfois ces planches vides et lumineuses ajoute à l’anxiété de la série.

Dès le commencement, le lecteur est intrigué par Mizuki, saisie par la chanson et le mimétisme d’Adam rencontré un soir dans un parc. Puis tout s’accélère, on comprend qu’elle fugue et fuit sa famille pour des raisons encore floue. Mizuki est comme happé par le personnage d’Adam, chanteur anglais bien mystérieux. Le mystère reste entier jusqu’à l’accident de Mizuki qui se réveille dans un lieu entre deux mondes.

« Allons-nous finir au paradis ou en enfer ? »

Acte 1 Mizuki – Last Quarter

À partir de là, le lecteur fait connaissance avec Hotaru, qui a rencontré Mizuki dans cette sorte de purgatoire. Hotaru sort de l’hôpital à la suite d’un accident. Elle est fascinée par la musique d’un clip vidéo sur MTV. Commence alors l’histoire de Last Quarter, où un groupe de collégien va tenter de résoudre le mystère d’Eve, fantôme a priori coincée dans une maison hantée du quartier.

Last Quarter est bien différente des précédentes séries à bien des égards. L’age des protagonistes et les thèmes bien sûr. Mais parfois l’auteur se perd un peu dans le style fantastique en gardant son mystère. Ce qui n’a pas été pour me déplaire bien au contraire finalement.

On retrouve bien les thèmes chers à l’autrice lors du dernier tome : passage à l’âge adulte et choix de vie. Bref, cette série vaut la peine d’être lu par les fans d’Ai Yazawa qui veulent aller au-delà de Nana.

Étiqueté dans :

,