Série en 4 tomes sortie en 1988, Marine Blue d’Ai Yazawa est la plus vieille série sortie en France de l’autrice. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers ainsi que son style inimitable et son sens de la mode. Je les avais lus il y a plus de 10 ans, voici mon avis à la relecture 10 ans après.

Auteur : Ai Yazawa

Edition : Delcourt

Collection : Shojo

Série : 4 tomes

Année d’édition : 2015

Thèmes: Romance, Adolescence

Titre original: マリンブルーの風に抱かれて
Marine Blue no Kaze ni Dakarete

Mon avis sur Marine Blue d’Ai Yazawa

Pendant les quatre tomes, Ai Yazawa va développer dans Marine Blue les thèmes de la romance adolescence, mais surtout les deux personnages masculins vont courir vers leurs rêves avec deux issues différentes. C’est ce thème de la poursuite des rêves qui est le plus intéressant et qu’on retrouvera dans les différentes séries d’Ai Yazawa. Ce thème est pour moi, beaucoup plus développé que la romance, et encore une fois, on retrouve la Ai Yazawa que l’on connait dans Nana où les personnages tentent d’atteindre leurs rêves.

À la lecture de Marine Blue, je n’ai que pu comparer Ippei à Nobu en personnage de soutiens au grand cœur qui n’hésite pas à se sacrifier pour le bonheur de sa cousine et amis. Sahara et Rika aussi, tiraillé par leurs rêves, leurs échecs et leurs amours. Haruka, le personnage principal, est fragile, mais ce sont tous les amis d’Haruka qui finalement la font grandir et nous montre le chemin.

Aussi, dans le traitement des dessins, on remarque déjà les détails stylistiques sur la mode de l’époque (la série se situe en 1988). Sans parler de l’émotion des personnages toujours aussi bien retranscrit dans les yeux des dessins.

Marine Blue a des côtés bien plus naïf que les prochaines séries de Ai Yazawa mais on voit sa maîtrise de son scénario et de la romance. Bien que j’aie trouvé cette série moins accrocheuse que les autres séries de Ai Yazawa, celle-ci est une belle entrée en matière dans ses thèmes maintes fois développés. 15/20

Gallerie des Style d’Ai Yazawa en mode fin année 1989

Plus ancienne série de Ai Yazawa publiée en France, Marine Blue pose le style de l’autrice.

Résumé de Marine Blue – Ai Yazawa

À 12 ans, Haruka Tachibana et Tôru Arakawa grandissent sur la plage et tombent amoureux. Haruka ne dit rien par peur de blesser ses copines de classe, mais le regrettera amèrement lorsque que Tôru quitte le Japon pour vivre en Californie. Quatre en plus tard, celui-ci revient dans leur ville natale.

Résumé des tomes

Tome 1

Haruka Tachibana. 12 ans est à l’école avec Tôru Arakawa qui la sauve de la noyade. Malheureusement, celui-ci part en Californie pendant l’année scolaire avant qu’elle ait pu lui avouer ses sentiments, refoulé par pression sociale. Quatre ans plus tard, en 1988, ils se rencontrent à nouveau sur la plage.

Arakawa est le rival de Ippei, le fils du patron où travaille Haruka et son cousin. Ippei et Arakawa sont des passionnés de Surf et vont sans cesse se défier sur le surf mais aussi pour l’amour d’Haruka.

On aperçoit les hésitations adolescentes, le choix entre l’amitié, se lancer en amour….

Tome 2

Lors d’une compétition de surf, Ippei est violemment blessée et Arakawa compte arrêter le surf par remord. Bien qu’il soit évident pour tout le monde que Haruka et Tôru sont amoureux, celle-ci est tiraillée par ses sentiments envers Ippei, et culpabilise de sa gentillesse et de ne pas l’aimer en retour.

Tôru Arakawa est fragilisé lors de ce tome: il se sent responsable de l’état de Ippei, et entre le surf et Haruka, lui aussi culpabilise face à Ippei. Il n’est de plus pas soutenu pas Haruka et songe à arrêter le surf. Néanmoins, enfin, Haruka décide d’agir pour qu’il ne renonce pas à son rêve.

Le tome se finit sur Ippei qui voit son rêve se briser et apprend qu’il ne pourra plus faire de surf professionnellement.

Face à une Haruka hésitante et pleurnicharde, les autres personnages apparaissent comment plus intéressants, c’est eux, la force d’Haruka et ceux qui la feront évoluer et grandir.

Tome 3

Dans ce troisième tome, nous faisons la connaissance de Sahara, et touchons au passé de Rika. Ippei est en plein doute suite à l’annonce du médecin, et s’enfonce dans une réalité sans surf.

Haruka ne sait pas comment lui venir en aide, et dans son hésitation et ses gémissements, elle s’éloigne de Tôru. Tiraillée par ses sentiments et perdue, c’est Rika, qui la pousse et lui reproche son inaction.

« C’est toujours mieux que de fermer les yeux en pleurnichant qu’on a nulle part où aller! »

Haruka réalise donc qu’elle doit aller de l’avant et assumer ses sentiments quitte à blesser ses amis Ippei et Tomoyo. Ce tome se termine lors d’une compétition de Surf, où Torû se rend à l’évidence que s’il souhaite réaliser son rêve, il doit y aller à fond.

Tome 4

Ce dernier tome est fort en émotion. Haruka et Tôru ont acceptés leurs sentiments. Haruka grandit beaucoup dans ce tome, elle sait que pour atteindre son rêve, Tôru doit repartir en Californie.

La série se finit alors que Haruka le rejoins en Californie. Néanmoins, les bonus tracks sont vraiment bénéfiques, et nous en disent plus sur les parents de Haruka et d’Ippei. Ceux-ci donnent du relief à la famille des protagonistes, et mettent en exergue la réalisation des rêves (ou pas) et les sacrifices liés à ceux-ci. J’ai énormément apprécié ces chapitres bonus.

Part du Ai Yazawa Challenge | #AiYazawaChallenge

Étiqueté dans :

, ,