Avec Analog Drop, Natsumi Aida nous sert une héroïne détestable, reine des réseaux sociaux qui va être envoyé en 1983 pour racheter sa conduite. Analog Drop est une série courte et fraîche idéale pour l’été.

La mangaka, déjà connue pour Switch girl, profite des années 1983 et de son héroïne pour nous faire une critique acerbe de la société actuelle, gouvernée par le paraître. Néanmoins, la thématique est traitée avec beaucoup d’humour.

Natsu est un personnage antipathique en phase avec la modernité et les réseaux sociaux. Le sort lui laisse une chance de se racheter en l’envoyant en 1983 pour sauver Kojirô. Tous les personnages sont vraiment attachants, même les « méchants ». On est vraiment dans un manga « feel good » avec des situations rocambolesque avec les gangs type bōsōzoku du Japon de l’époque.

Vive le fluo des années 80

La couverture fluo du premier tome était déjà un indice que le style de la série allait me plaire. Confronter les époques et les stéréotypes de chaque époque. Il est évident que la mangaka rend hommage à une époque qu’elle apprécie.

Un gros travail de recherche et de traitement des planches a été fait par Natsumi Aida pour donner ce côté année 80 au manga. À commencer par le style des personnages, les vêtements et leurs coiffures. C’est presque trop, mais j’ai adoré la composition stylistique du manga.

Malheureusement, la série est un peu courte et j’ai eu l’impression que le dénouement était un peu trop rapide. Néanmoins, cette façon de procéder permet à la mangaka de nous offrir une série dynamique. J’aurais adoré plus de tomes, mais on quitte les personnages sur une note positive.

Résumé du manga Analog Drop

Tome 2 Analog drop

Titre : Analog Drop

Auteur : Natsumi Aida
Traducteur : Bruno Pham
Édition : Akata
Nombre de tomes : 2

Collection : Shojo
Année d’édition : 2021
Thèmes : Comedie, Voyage dans le temps

Titre original : アナログドロップ

Tant bien que mal, Aku s’est adaptée à vivre dans le passé… Mais le temps lui est compté : elle doit Aku n’est pas une fille bien : très populaire sur Instagram, elle ment comme elle respire. Hypocrite et profitant de son succès, elle sort simultanément avec trois hommes différents pour exploiter chacun d’eux… sans jamais leur donner ce qu’ils espèrent en retour. Mais un jour, sa vie va basculer : après avoir été poignardée dans une rue, elle tombe, inconsciente… et se réveille dans les années quatre-vingt ! Son smartphone reste son seul lien avec le présent. Désormais investie d’une mission étrange qu’elle doit accomplir avant que la batterie de son portable ne se vide, elle va devoir (de gré ou de force) apprendre ce qu’est l’altruisme !

Source : Akata

Note 4 sur 5 Violette Scribbles
Analog Drop, une super série, mais trop courte !

Étiqueté dans :

, ,