On peut dire que la couverture détonne. J’ai un peu hésité avant d’acheter A Tail’s tale paru chez Noeve Graphx. Avec le titre, le dessin façon aquarelle et les enfants enlaçant un cochon je me demandais si j’étais la cible du manga. Grave erreur ! A tail’s tale est, comme l’annonce l’éditeur, une « ode à la tolérance et à la différence ». Une histoire qui s’annonce magique en 4 tomes.

Résumé de A Tail’s Tale, Mizu Sahara

Titre : A Tail’s tale

Auteur : Mizu Sahara
Traducteur : Frédéric Malet
Édition : Noeve Graphx

Collection : Seinen
Série : En cours (4 tomes)
Année d’édition : 2021
Thèmes : Romance, Tranche de vie

Titre original : 尾かしら付き。- Okashiratsuki

« Nachi Hiyama est une collégienne ordinaire, qui s’entraine dur au club de softball et rêve d’avoir la peau dorée comme les autres. Mais tandis que toutes ses amies bronzent dès les premiers rayons de soleil, elle reste désespérément blanche et a de plus en plus de mal à vivre avec cette différence.

Jusqu’au jour où elle découvre le grand secret que cache son camarade Utsumi : le jeune garçon est, lui aussi, bien différent des autres… En se rapprochant l’un de l’autre, les deux collégiens devront apprendre à ne plus se soucier du regard des autres et à s’accepter tels qu’ils sont. » – source Noeve Graphx

Mon avis sur Okashiratsuki – tome 1

J’ai trouvé A Tail’s Tale, très rafraichissant ! Tout commence avec une queue de cochon, et par le futur des deux protagonistes. On ressent une (très) légère touche fantastique tout le long du premier tome qui attise ma curiosité pour la suite. C’est très mignon et cet aspect donne, je trouve, un côté dynamique à l’ouvrage.

Pour résumer ce premier tome, les deux personnages principaux se cherchent et tente de s’affranchir de leur différence. On est tout de suite dans le bain, les personnages parlent dès les premiers chapitres des difficultés de s’intégrer dans la société (japonaise). Et de la nécessité d’être normal pour ne pas faire de vagues. Nous sommes sur un thème « tranche de vie » sur l’acceptation de soi et le regard des autres. Bien que ce soit un thème maintes fois traité en manga, il reste rafraichissant et original. Justement grâce à cette queue de cochon et aux deux personnages principaux très attachant.

D’abord effrayé par la différence de l’autre, Nachi et Utsumi décident de se lancer et de sortir ensemble pour mieux se connaître. Ils vont alors apprendre à se connaitre, mais aussi malheureusement devoir affronter le regard des autres.

Outre les deux jeunes personnages principaux, j’ai beaucoup aimé la multitude de personnages secondaires très originaux. A commencé par la sœur de Nachi – très sage, qui saura la guider et l’employé du salon de bronzage. Ensuite, la mère de Utsumi est extraordinaire et très originale. On comprendra sans peine la gêne « préadolescente » d’Utsumi, mais aussi sa résilience en la rencontrant.

Première fois que je lis du Mizu Sahara, j’ai beaucoup aimé la qualité graphique du manga, dont la couverture très douce et les traits net charme d’entrée.

Étiqueté dans :

,