Écrit dans les années 1970, Ayako d’Osamu Tezuka se situe dans le Japon d’après-guerre. Complexe et glauque, les planches de Tezuka, dynamiques et noires, nous plonge dans un drame familial mélangé aux errances de la grande Histoire japonaise. Ayako est un titre lourd et une réalité dure à lire, à ne pas mettre dans toutes les mains.

Auteur : Osamu Tezuka

Edition : Delcourt

Collection : Seinen

Série : 3 tomes / 1 tome prestige

Année d’édition : 1973

Thèmes : Historique, Social, drame familial

Titre original : 奇子

Ayako est le premier et le seul manga original d’Osamu Tezuka que j’ai lu jusqu’ici. Du coup, je suis très contente de l’opportunité que m’offre le Osamu Tezuka challenge de Majolou le papa lecteur ! Le but étant que je lise une série par trimestre : c’est parti !

Un manga sombre sur le drame familial des Tengé

Finalement, bien que titré Ayako (même en version originale) la série raconte les méandres de toutes la famille Tengé. Chaque membre de la famille représente une version de l’histoire du Japon et des conséquences qu’elles ont pu avoir dans les familles traditionnelles japonaises.

Chaque membre masculin est plus pourri l’un que l’autres. Et ils en ont tous parfaitement conscients, mais choisissent de continuer leurs agissements afin de se sauver eux-mêmes. Les femmes ne sont pas en restent… elles aussi lâche, mais soumise à leurs conditions de femme de l’époque. Pour cacher leurs crimes, ils deviennent tous fou quitte à sacrifier l’innocente Ayako et à la jeter dans un sous-sol pendant plus de 10 ans.

Nous suivrons cette famille dans l’horreur sur plus de 20 ans, dont seul Ayako finira par s’en sortir.

Les errances du Japon d’après-guerre dans Ayako

Alors c’est ici où cela se complique dans Ayako. Au début, j’ai été très étonnée de voir des pages écrites m’indiquant le contexte historique de chaque début de période. Mais pour un lecteur, particulièrement étranger/non japonais, ces pages sont vraiment essentielles pour comprendre le contexte d’Ayako.

Nous sommes plongés dans le Japon d’après-guerre. Finalement, je connais assez peu cette période sombre et compliquée du japon. Il faut, je pense pas mal de clés pour comprendre totalement les ramifications historiques de l’intrigue historique. L’occupation américaine et le ressentiment qui en suivis. La guerre de Corée, l’enrichissement d’une couche de la population japonaise, les débuts de la guerre froide, l’expropriation des propriétaires terriens. Etc. La grande histoire rencontre la petite histoire tout le long de Ayako. C’est tout ce contexte qui va pousser la famille Tengé dans la folie.

Personnellement, cela m’a donné envie d’en savoir plus sur cette partie de l’histoire du Japon.

Je ne sais pas encore quel est le prochain Tezuka que je vais lire pour le challenge. Mais j’espère qu’il ne sera pas aussi déprimant au niveau de l’histoire :p

Étiqueté dans :

, ,