Cette œuvre est une de mes grandes découvertes de 2020. En France, En proie au silence, est l’une des seules séries publiées en France qui traite avec gravité des violences sexiste quotidienne que subisse les femmes. J’ai découvert Akane Torikai grâce à cette série atypique, elle est aussi l’auteur du One-shot « You Gotta Love Song », et de la série gynocentrique Le siège des exilées, édité aussi chez Akata.

Résumé de la série

En proie au silence volume 1 - la violence du sexisme en manga

Auteur : Akane Torikai
Edition : Akata
Collection : Large

Série : 5 tomes (en cours – 8 tomes)
Année d’édition : 2020
Traducteur : Gaëlle Ruel
Thèmes : Féminisme, Tranche de vie, société, sexisme

Titre original: 先生の白い嘘
Sensei no Shiroi Uso

Misuzu exerce ce que certains appellent le plus beau métier du monde… Mais entre le désintérêt de ses élèves et surtout la blessure qu’elle porte en elle, la jeune femme essaie tant bien que mal de mener son existence, la tête haute. Hélas, quand Minako, sa meilleure amie, lui annonce ses fiançailles avec Hayafuji, son petit ami de longue date, le quotidien de cette professeure vacille pour atteindre, peut-être, un point de non-retour. Pourra-t-elle trouver son équilibre dans une société si foncièrement inégale et injuste ? – source Akata

Mon avis sur En proie au silence

Nous suivons Misuzu, jeune professeur de lycée de 24 ans, qui a subit et continue de subir la violence d’un homme. Misuzu ne s’est jamais reconstruite, et continue de se soumettre à la violence des relations homme-femme avec passivité. Cette passivité m’a interloqué au début, mais les situations dans lesquels elle se trouve, et les dessins ont un effet dérangeant maîtrisé par l’auteur.

C’était peut-être de ma faute, en tant que femme

Le protagoniste masculin est Niizuma, un élève de Misuzu. Une rumeur cours au lycée sur sa prétendu relation avec une femme mariée. Cette rumeur scandalise les professeurs du lycée et fait mousser les autres élèves. C’est la scène de fin entre les deux personnages qui va précipiter Misuzu dans la violence et la colère, car celui-ci ne correspond pas à son traumatisme et à sa vision de l’homme.

Si vous ne voulez pas savoir la vérité, alors à quoi sert se rendez-vous ?

En proie au silence est une vraie claque qui dès ce premier tome va nous forcer à réfléchir aux relations entre hommes et femmes. Face aux attente de la société envers les femmes… mais aussi envers les hommes.

Des personnages qui s’accroche à leurs clichés

D’ailleurs, tous les personnages que l’on croise vont nous marquer d’une manière où d’une autre. Chacun aura une façon bien différente de s’ajuster à ces inégalités entre les hommes et les femmes. Que ça soit la lycéenne Misato, qui souhaite rester vierge pour se trouver un mari tout en se laissant peloter secrètement. Ou Minako, la meilleure amie de Misuzu, fiancée à Hayafuji qui subit sa violence passive envers elle dans la recherche de ce statut de stabilité et qui s’accroche à son rêve de femme mariée.

Si on divise les êtres humain en deux groupes, il y aura toujours un groupe qui obtiendra plus de choses.

Akane Torikai nous force vraiment à voir les choses en face.

Le sexisme, un thème de plus en plus présent dans les mangas shōjo/josei

Globalement, je n’ai pas beaucoup eu l’occasion de lire de mangas qui touchaient au sexisme et au féminisme. Néanmoins, l’année 2020 fut une vraie bonne surprise avec l’arrivée de séries comme Sayonnara Miniskirt (édition Soleil), Don’t Fake your Smile (Akata) et Moi Aussi (Akata).

Autres mangas de Akane Torikai

Avis critique le siege des exilées
le siège des exilées

Étiqueté dans :

, ,